La misanthropie me va si bien

Vanité symbolisant l'enfance, la maladie, la culture, le temps qui passe et la mort

Plus je lis autrui, plus je m’aime.

Je vous dirais bien des choses, mais je ne suis pas motivé.

L’intérêt du blog, c’est de voir l’évolution.
Mon instance Shaarli fait de même, mais je m’interroge :

Suis-je meilleur maintenant qu’avant ?

J’ai presqu’envie de supprimer mon compte Facebook, s’il n’était pas indispensable pour mon travail.

Mais finalement, je le gère assez bien pour ne pas à l’utiliser plus que ce que j’en fais.
Idem pour Twitter.

Une personne qui a raison doit-elle être condescendante envers ceux qui ont tort ?

Je vais supprimer mon instance Piwik, à quoi sert-elle au fait ?
Le RGPD la rend obsolète ou plutôt complexe à mettre en place légalement.

WordPress et le modules de statistiques (extension) sont compatibles RGPD, même si j’ai la flemme de passer tous mes blogs et sites au peigne fin.

Qui suis-je pour m’exprimer ?
Est-ce utile ?

Lectures enfantines et féministes

Jeune femme au livre

Petit billet pour présenter 2 coups de cœur en lecture !

Ma fille (18 mois passés) adore Le petit éléphant et les contraires d’Édouard Manceau chez Milan.
Cartonné avec des onglets qui facilitent la prise en (petite) main des pages, l’histoire se déroule au sein d’un cirque et permets aux enfants d’appréhender le concept des contraires tout en retenant une structure de phrase qui se répète sur toutes les pages sauf à la fin, que je vous laisse découvrir.

Petit bémol : le livre date de 2008 et est épuisé, donc il faut se rabattre sur le marché de l’occasion (eBay, Priceminister, etc.)  😕 .

Le petit éléphant et les contraires
Couverture du livre Le petit éléphant et les contraires

Mon deuxième conseil de lecture concerne une bande dessinée : Roller girl de Victoria Jamieson chez 404 Éditions, à moins de 10 €.
Roman graphique, comprendre bande dessinée dans un format différent du A4 à la Tintin, venue des USA, cet album (de bande dessinée donc) raconte la découverte par une jeune fille du roller derby, un sport plutôt féminin (plus de joueuses que de joueurs) qui allie le patin à roulettes (4 roues) et la course sur piste ovale avec un peu de brutalité.
Amitié, féminisme (girl empowerment) et découverte du sport sont au programme, sans verser dans le gnangnan et les 240 pages se lisent très facilement, c’est accessible dès 8 ans !
Plus d’infos sur le livre sur le site officiel.

Roller girl
Couverture du livre Roller girl

Bonne lecture !