Réseaux sociaux : pratiques et usages personnels

Les réseaux sociaux sont utiles.
Pas indispensables mais utiles.
Mais ils nécessitent une remise en question de nos habitudes au niveau des relations avec autrui.
Avec cette constatation, pas de psychologie mais je propose ici quelques remarques d’utilisation.

Continuer la lecture de Réseaux sociaux : pratiques et usages personnels

Contourner la censure administrative française pour les nuls

Dernièrement, le Gouvernement français a pondu un texte de loi qui permet, lorsque la Police (pas la Justice) juge qu’un site fait l’apologie du terrorisme ou diffuse de la pédopornographie, bref lorsque la Police juge le site illégal, de bloquer l’accès au site.

Voici la méthode simple pour contourner cette censure sous Ubuntu.

Continuer la lecture de Contourner la censure administrative française pour les nuls

Ordinateur de Jérémy #1 : le renoncement à Windows 7

J’ai récupéré, via une collègue (louée soit son nom), un vieil ordinateur portable Toshiba Satellite L300D-21Z (ne cherchez pas sur le site du constructeur, il n’existe pas, comme beaucoup d’ordinateurs portables construits en quantité limitée pour certains circuits de distribution) à base d’AMD Sempron SI-40 (monocore à 2 Ghz) + 3 Go de RAM + carte graphique ATI Radeon Mobility 3100 + disque dur de 160 Go, le tout couronné d’un écran 15 pouces.
Une foudre de guerre 😀 dont la faiblesse des composants est compensée par un design relativement léger et une connectique qui tient la route (3 port USB, bluetooth intégré en plus du Wi-Fi et de l’ethernet).
J’y ai vu l’opportunité d’équiper le dernier membre de la famille à savoir mon fils, 7 ans et demi.
Cela peut paraître précoce mais je pars du principe qu’il vaut mieux l’éduquer personnellement à l’usage informatique dès à présent, même de manière imparfaite, que d’attendre le collège et devoir acheter en urgence un ordinateur pour ses études.

Continuer la lecture de Ordinateur de Jérémy #1 : le renoncement à Windows 7

BlaBlaCar : envers du décor par un conducteur

A chaque fois que je lis un article ou un billet parlant de covoiturage je suis sûr de lire du mal du principal site de d’autopartage : BlaBlaCar.

A chaque fois, les critiques (négatives) proviennent de passager mais également… de non pratiquants.
Du coup, je vous propose MON expérience personnelle côté « conducteur ».

Continuer la lecture de BlaBlaCar : envers du décor par un conducteur

Ubuntu : que faire après une installation ?

Comme certains de mes (nombreux) lecteurs, je réinstalle parfois (souvent ?) Linux, plus particulièrement Ubuntu, sur mon ordinateur portable.

Vu que j’installe pas mal de logiciels en plus et que j’ai des réglages à effectuer, j’ai créé une page spécifique, genre de pense-bête, accessible via le menu en haut du blog.

Si vous avez des idées d’ajouts, n’hésitez pas à y laisser un commentaire !

Sauvegarder ses documents sous Windows avant un formatage

Il était une époque où réinstaller son système d’exploitation (comprendre : Windows) était malheureusement monnaie courante, tout du moins jusqu’à Windows XP et son Service Pack (je ne sais plus lequel était celui qui a le plus stabilisé le système).
Mais comme un formatage est un effacement total des données du disque dur, il est conseillé de sauvegarder ses données AVANT !

Alors voyons comment s’organiser…

Continuer la lecture de Sauvegarder ses documents sous Windows avant un formatage

Linux pour les nuls #2 : tester une distribution

Vous êtes convaincus ou tout simplement curieux ?
Vous vous dites que, d’après les rumeurs, Linux a l’air, au choix : cool, simple, beau, efficace, sérieux, stable, sécurisé et fait pour vous ?

Hé bien, testons !

Continuer la lecture de Linux pour les nuls #2 : tester une distribution

Wii U ou comment Nintendo continue la même chose qu’avant

Je (nous, famille oblige) possède une Wii U.
Mais si, vous savez, la dernière console de salon de Nintendo sortie fin 2011.
Je vais tâcher de lister et commenter ici quelques impressions après plusieurs mois d’utilisation.


Retour : j’avais une Wii depuis sa sortie en 2006.
Révolutionnaire à l’époque grâce à une manette assez innovante, la Wii a visé dès sa sortie une cible de joueurs peu concernés en théorie par le jeu vidéo : les joueurs occasionnels (en anglais : casual gamers), c’est-à-dire ceux qui n’achètent pas forcément les derniers gros jeux (AAA) mais qui peuvent préférer jouer pour se détendre pendant 15 minutes par exemple.
Je ne reviendrai pas sur le succès : la Wii a écrasée la concurrence à un point que Sony et Microsoft ont essayé de répliquer avec des manettes inspirées (PlayStation Move) ou même pas de manette du tout (Kinect). Echec (en partie seulement pour Microsoft, mais échec quand même, y compris et surtout sur sa dernière console).

Le revers de la médaille a été qu’en dehors des licences à succès de chez Nintendo (Mario et compagnie, Zelda, etc.), peu d’éditeurs tiers ont sortis des titres intéressants, surtout pour les joueurs plus confirmés (hardcore gamers).
A cela on peut ajouter la résolution aphique qui n’était pas en haute définition alors que la concurrence avait déjà franchi le pas.

Malgré tout, la Wii a été un franc succès et la succession est apparue un beau jour : la Wii U.

Bon d’accord, déjà, le nom voulait bien dire qu’il s’agissait surtout d’une évolution de la Wii et non pas d’une nouvelle console à proprement parler. Comme la PlayStation 4 ou la Xbox One en somme.
D’ailleurs, la Wii U est compatible avec les jeux Wii. Originaux ou pas…

De fait, la Wii U n’apporte que deux nouveautés : la haute définition (enfin !) et une manette avec une tablette tactile entre les boutons, un peu comme l’Archos GamePad.
De plus, Nintendo a communiqué comme quoi les « gamers » seraient aussi de la partie.

La réalité est toute autre.
En effet, peu d’éditeurs tiers ont sorti de grosses licences, à part Electronic Arts et son Call of Duty. On a pu voir Ubisoft sortir Assassin’s Creed (le 3 et 4, identiques à la version PS3).
Pas de quoi crier victoire pour les joueurs comme moi donc qui lorgnent avec envie les exclusivités des concurrentes :/ et ne peuvent se contenter que d’adaptations sans réels ajouts.
On peut noter cependant que certains jeux profitent pleinement du GamePad (la manette / tablette), comme Rayman Legends par exemple.

Parlons-en du Wii U GamePad : l’autonomie de la batterie (qui n’occupe la moitié de l’espace disponible !) ne dépasse pas quelques heures de jeu !
De plus, Nintendo lui a quand même ajouté des boutons pour la faire ressembler à une « vraie » manette de jeu mais la prise en main rappelle plutôt la première génération de manette Xbox 360 : on a l’impression de tenir deux grosses patates plutôt qu’une manette, même si on se familiarise après quelques heures de jeu.
Heureusement, son intérêt est ailleurs, comme la vérité 😀 !

Le GamePad permet en effet de jouer sur l’écran tactile intégré.
Deux modes de jeux sont disponibles suivant la décision des développeurs.
Ainsi, vous pouvez jouer carrément sur le GamePad, sans utiliser la télévision ou bien utiliser l’écran tactile en complément utile dans le jeu (accès inventaires, affichage d’informations supplémentaires).

La partie Internet a été améliorée et on peut avoir une liste d’amis comme sur les consoles concurrentes sans passer par un code à saisir.
Nintendo a intégrer un mini réseau social via la place Mii (devenue le Miiverse) mais pour la prise en main c’est raté : il faut y aller spécifiquement et les menus sont assez lourds à naviguer.
Idem pour parler avec d’autres joueurs : contrairement à mon expérience précédente sur PS3, il faut d’abord ajouter la personne dans ses amis (et qu’elle accepte) puis se connecter sur le Miiverse pour lui envoyer un message. Impossible donc de discuter véritablement pendant une partie.
Du coup, je reste sur ma faim pour cette partie-là et j’ai plutôt l’impression que tout a été développé à l’arrache pour les fameux « gamers ».
Raté pour le côté « social » :(

Enfin, les éditeurs tiers (Activision, Ubisoft, etc.) boudent la Wii U.
Du coup, la console va finir comme une Wii évoluée, avec 95% de licences Nintendo.

Ces licences (Mario, Zelda, etc.) ne sont pas mauvaises.
Mais pour un joueur plus qu’occasionnel, c’est dur de rester des heures sur un Mario Kart ou un Donkey Kong malgré leurs qualités graphiques par exemple.
J’attends le Zelda de 2015…

Et maintenant, que vais-je faire ?

Malheureusement, l’avenir de la Wii U me semble incertain.
Les possesseurs de Wii n’y verront qu’une mise à jour mineure, tant au niveau jeux qu’au niveau matériel.
Les possesseurs de consoles de la génération précédente, attirés par le prix, n’y trouveront pas beaucoup leur compte en terme de capacité matérielle ou en terme de licences à succès.

Une fois encore, Nintendo prouve qu’il sait très bien faire une console pour accueillir ses propres jeux.
Pour le reste, passez votre chemin…

Nintendo devient-il un équivalent d’Apple au pays des consoles avec un enfermement doré dans son univers exclusif ?

Je conclus en rappelant un petit détail qui, s’il peut paraître amusant, est symptomatique selon moi de ce qu’est devenu Nintendo, à savoir « zéro innovation » et « zéro amélioration » : quand vous achetez un jeu Wii U ou 3DS, vous trouverez dans le boîtier un code « fidélité » pour enregistrer votre achat. Ce code donne droit à un certain nombre de points (étoiles) sur un catalogue Nintendo en ligne.
Je ne vous décrirai pas la pauvreté du catalogue mais il faut noter qu’on peut aussi échanger ces points contre des cartes prépayées. Cartes valables uniquement dans les magasins Nintendo DS (pas 3DS) et Wii (pas Wii U).
Bravo Nintendo et merci pour ce moment cette rigolade.

Vivement la baisse de prix de la PlayStation 4 ?

Encart publicitaire

Parce qu’entre deux billets, même très espacés, il faut bien parfois sourire ou tiquer sur quelque chose, voici deux publicités que je trouve… intéressante, c’est tellement rare.

Continuer la lecture de Encart publicitaire