Jouer aux jeux d’aventure sous Linux #1 : jeux d’aventure, quésaco ?

J’ai voulu écrire une série de billets sur les méthodes pour jouer sous Linux mais forcément, je m’y suis mal pris donc on efface tout (ou presque) et on recommence !
Mes excuses aux commentateurs 😛 !

Donc, j’ai eu envie d’écrire pour donner des méthodes afin de jouer sous Linux, le tout centré sur mon genre préféré de jeux vidéo : le jeu d’aventure.

Alors déjà, qu’est ce qu’un jeu vidéo d’aventure ?
Il s’agit d’un jeu vidéo où la narration et le scénario priment sur l’action, en gros 🙂 .

J’aime les jeux avec une histoire, les combats ne m’intéressent pas, à la limite l’action peu difficile me va bien, j’ai horreur de recommencer 10 fois une scène car je suis une quiche dans un jeu, je déteste par exemple la série des Mario où pour le moindre loupé il faut tout recommencer.
L’intérêt pour moi réside dans le fait de découvrir une histoire de bout en bout, sans s’encombrer d’une réflexion outrancière pour placer un pixel sur un autre ou pour presser un bouton au centième de seconde près !
Oui, la triche, ça me connaît, comprendre que je n’ai pas honte, après un certain temps (trop court), de regarder la solution pour avancer.
La Vie me suffit comme challenge 😳 .

Le jeu d’aventure-action aussi me va bien, toujours dans une certaine limite de facilité !

C’est une genre que j’ai toujours affectionné, même avec mes débuts sur Amstrad CPC, jusqu’aux récents jeux édités par Telltale Games, avec licence, histoire de ne pas se fouler côté imagination créatrice 😀 en passant par les magnifiques créations de mon studio préféré : Quantic Dream.

Vous noterez que si j’ai commencé à jouer sur ordinateur, je suis passé à la console un peu par hasard pour m’y trouver très bien avec ce genre de jeux, merci Sony.

En gros, je suis parti de ça :

Orphée : le voyage aux enfers – 1985 – Amstrad CPC

pour arriver à ça :

avec un passage obligé sur les jeux en pointer-et-cliquer :

The Secret of Monkey Island – 1990

Pour en revenir au sujet de la série de billets, je vais tâcher de détailler un peu les possibilités de jouer sous Linux (Ubuntu inside) en essayant de faire le tour des solutions facile d’accès (comprendre que je n’utilise pas le lourdingue Wine) suivant les jeux pris en exemple.
Pour l’anecdote, la vidéo YouTube de ce billet présente un jeu tournant sous FreeBSD  😆 !

Une pensée sur “Jouer aux jeux d’aventure sous Linux #1 : jeux d’aventure, quésaco ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *