Ma liste de travail après l’installation d’Ubuntu 16.04 LTS

Comme souvent en ce moment, j’ai installé la dernière version d’Ubuntu : la 16.04 LTS (Long Term Support), appelée Xenial Xerus.
Comme ma dernière liste d’installation date un peu et que j’ai changé d’ordinateur, je remets ici pour mémoire ce que j’ai fait après l’installation de base.

Je commence par modifier dans « Logiciels et mises à jour » les dépôts utilisés.
Je choisis :

  • Logiciels Ubuntu : tout sauf « Code source ».
  • Autres logiciels : « Partenaires de Canonical » (pas « Code source »). C’est ici que s’ajouteront les PPA ultérieurement.
  • Mises à jour : je choisis les 3 types et je vérifie tous les jours avec affichage.
  • Options de développement : je choisis les mises à jour en « proposed » tant que Ubuntu 16.04.1 n’est pas sorti, car c’est tellement du travail de pro que les bugs mineurs mais gênants sont assez répandus.

Du coup il faut recharger/mettre à jour : 

sudo apt update && sudo apt dist-upgrade

Je redémarre et j’installe si besoin les « Pilotes additionnels » (surtout pour les cartes graphiques), avec un redémarrage ensuite.
Astuce personnelle : pour Nvidia, j’ai toujours préféré la version la plus récente si elle est indiquée « Testé », histoire de ne pas détruire Ubuntu (comprendre être obligé de reformater/réinstaller).

Il reste ensuite un paquet d’applications à installer :

  • Installer seulement les traductions francophones des logiciels : localepurge
  • Installer un cloud via mon instance ownCloud avec le client owncloud-client
  • Gérer Grub via grub-customizer (qui aime bien planter 🙁 )
  • Installer un gestionnaire graphique de paquets : gdebi
  • Installer Java 8
  • Afficher des astérisques lorsque l’on tape son mot de passe sudo : http://gilles.wittezaele.fr/liens/?BYm_kg
  • Installer un client FTP : filezilla
  • Installer un logiciel de messagerie instantanée : pidgin
  • Installer un logiciel de gestion des partitions du disque dur : gparted
  • Installer un logiciel de téléchargement d’images ISO Linux : qbittorrent
  • Installer un navigateur alternatif quand Firefox n’affiche pas correctement une page Web : chromium-browser
  • Installer un navigateur anonymisant : tor-browser
  • Installer le support des archives compressées au format 7z : p7zip-full
  • Remplacer le vieillissant et presqu’abandonné explorateur de fichier Nautilus par celui fourni avec l’environnement de bureau Cinnamon : nemo
  • Installer un changeur de fonds d’écran : variety
  • Installer un outil de gestion de l’alimentation et de la batterie des ordinateurs portables : tlp

Je n’oublie pas ensuite de faire le ménage dans les paquets que les mises à jour ont rendus obsolètes :

sudo apt autoremove --purge

Je ne rajoute pas d’office les logiciels que j’installais avant comme Skype, Steam (disponible dans les dépôts officiels sous le nom de steam-launcher), indicator-keylock (qui se trouve maintenant dans les dépôts officiels d’Ubuntu), Flash (flashplugin-installer installé d’office), gnupg2 (aussi installé d’office).

A noter que récemment, apt a évolué et possède un indicateur de progression, je le préfère désormais à apt-get.

5 réponses sur “Ma liste de travail après l’installation d’Ubuntu 16.04 LTS”

  1. Elle me donne envie cette 16.04, comme toute LTS chez ubuntu, c’est quand même de la qualité et une bonne finition.
    Merci pour la découverte de « variety », je ne connaissais pas et j’aurais aimer l’avoir quand j’étais sur Unity ou GnomeShell. Un truc que je me pose, peut t’il mettre des fonds d’écrans différent sur chaque écran? J’ai déjà été voir son site mais pas dispo pour debian de façon propre car pas dans les dépôts, mais présent dans Sid et testing, je verrais si j’arrive a le backporter pour stable, ça pourrait être utile pour le portable qui a gnome.

    Amicalement

  2. Je ne comprends pas la question « pour chaque écran ».
    Tu lui mets la source que tu veux, c’est aléatoire après et ça vient de plusieurs sites.
    Tu peux rajouter des flux RSS d’images de FlickR par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *