Catégories
Blog

Mastodon ou encore un réseau social de plus ?

Il paraît que Twitter va mourir, la faute à son nouveau propriétaire et du coup, soit tout le monde disparaît, soit tout le monde s’en va ailleurs. Ou rien ne se passe.

Alors pour résumer : Elon Musk, libertaré richissime, s’est offert Twitter, a viré la moitié du personnel et promis un bazar sans pareil 🍿.
Du coup peut-on considérer son nouveau jouet comme un endroit viable sur Internet pour échanger avec autrui (le principe du Web 2.0 😋) ?

Comme à chaque annonce fracassante sur l’un des réseaux sociaux, l’occasion est bonne de s’interroger sur leur utilisation.

Twitter me sert de source d’information, plus rapidement que la télévision traditionnelle ou les flux RSS.
Le revers de la médaille, c’est son algorithme facilitant les messages haineux, les buzz, la parole réactionnaire, bref flattant les bas instincts de l’Homme (bizarrement rarement de la Femme).

Quand les rumeurs de fin du monde de Twitter sont apparues, vers septembre ou octobre dernier, Mastodon a été mis en avant comme une alternative (spoiler : faux).

Si vous flirtez avec le monde des logiciels libres, vous êtes peut-être déjà tombé sur lui : Mastodon est un réseau social qui ressemble à s’y méprendre à Twitter mais qui n’a pas une visée algorithmique.
Ce n’est pas le site qui choisit ce que vous aimeriez sans doute lire en fonction de vos actions (favoris/partages).
C’est VOUS.

Graphiquement, c’est proche de Twitter : vous avez une liste chronologique des messages des contacts auxquels vous êtes abonné.e.
A contrario : si vous n’avez pas de contacts, mangez un curly vous n’aurez rien d’affiché.
Les utilisateur.ice.s comme moi de TweetDeck ont également la possibilité d’avoir un affichage en trois colonnes ou plus.

Philosophiquement, c’est donc à l’opposé.
Le site ne mettant pas en avant les contenus éventuellement problématiques, c’est vous qui décidez de ce que vous affichez.
En échange, l’accès rapide à de l’information au sens générique est plus restreint… mais pas forcément.
Vous gagnez par contre ce que j’appelle de la qualité d’échange, c’est-à-dire des conversations, de l’engagement (partages et favoris), des échanges, etc.

Mais alors, qu’est-ce qui empêcherait les contenus problématiques d’apparaître ?
Le communautarisme.
Je m’explique : Mastodon, ce n’est pas un réseau social mais une agrégation de réseaux. En fait, Mastodon c’est un logiciel permettant de fédérer des réseaux, réseaux qui communiquent entre eux via le protocole ActivityHub (je schématise).
Un serveur avec Mastodon installé dessus, on appelle ça une instance.
Chaque instance est indépendante mais capable d’interagir avec les autres.
Et qui contrôle une instance ? Un administrateur (portes ouvertes toussa).
Imaginons que des personnes s’inscrivent et commencent à harceler une autre personne.
Il suffit de les signaler et de les bloquer.
Si plusieurs personne le fait, cela appuie la demande.
Comme sur Twitter.
Sauf que là où Twitter a l’habitude d’ignorer les signalements SURTOUT si vous êtes progressiste, l’administrateur.ice ou les modérateur.ice.s de l’instance, ayant moins d’utilisateur.ice.s et de messages à gérer, pourront prendre plus de temps et vérifier la véracité de vos signalements.
Surtout si l’instance est petite, c’est d’ailleurs un reproche que l’on voit poindre de temps en temps envers les deux plus grosses instances : le fait qu’elles ne modèrent pas assez, sachant que vu le nombre d’utilisateur.ice.s, il doit y avoir un paquet de travail et tout se fait à la main.
Du coup, les contenus problématiques arrivent rarement, pour l’instant, à percer.

L’un des autres outils utile pour s’inscrire sur une des instances, c’est la lecture de la charte (conditions d’utilisation) : elle spécifie le type de contenu autorisés, ce qui sous-entend que les autres contenus sont bannis.
Il existe des instances avec une liberté totale, comprendre que l’on y trouve des propos d’extrême-droite par exemple, mais rien n’empêche, et c’est le cas souvent, une instance de bannir une autre instance et d’empêcher ainsi ses utilisateur.ice.s et écrits d’apparaître dans le fil des messages.

Toujours là ?
Je vous la refais simplement :

  • Twitter : échanges tendant vers le buzz et la négativité
  • Mastodon : échanges bienveillants

Un peu simplifié mais c’est en tout cas l’impression ressentie, peut-être à cause de la taille des réseaux (Twitter à environ 200 millions d’abonnés, Mastodon cumule environ 2 millions d’utilisateur.ice.s).

Au final, vous risquez de continuer à utiliser les deux, surtout si les contacts Twitter n’atterrissent pas sur Mastodon.
Mais vous verrez que sur l’un des deux, les échanges seront moins urticants.

Et par où commencer ?
Voici quelques points, histoire de ne pas être trop paumé.e.s :

  • Choisissez votre instance d’inscription, vous verrez de toute façon les messages des autres instances. Regarder le fil qui s’affiche lorsque vous arrivez la première fois dessus pour avoir une idée de ce qui vous attend.
    Conseil perso : piaille.fr pour une instance majoritairement francophone OU une autre parmi celles-ci par exemple.
  • Utilisez éventuellement un outils comme Debirdify pour trouver des contacts Twitter sur les instances, idem pour les contacts qui vous suivent, voire les contacts à bloquer par avance.
  • Fouillez le fil local de l’instance pour éventuellement trouver du contenu ou faites autre chose : il n’y a pas forcément quelque chose à lire et cela repose l’esprit.
  • Deux applications pour smartphones : Metatext pur iOS et Tusky pour Android.

Pour aller un peu plus loin, vous pouvez lire ça et après, n’hésitez pas à me suivre : https://mastodon.social/@parigotmanchot !

Par Parigot-Manchot

Blogueur + Bibliothécaire + Parigot + Manchot = choisissez... ou mélangez !

5 réponses sur « Mastodon ou encore un réseau social de plus ? »

Argh, démasqué !
En fait, dans une première mouture, j’allais proposer mastodon.social mais il se trouve que les inscriptions sont fermées donc…
Personnellement, j’avais choisi cette instance car la plus grosse (comme beaucoup de monde) et l’intérêt est de disposer de la dernière version de Mastodon même avant les autres, vu que le fondateur de l’instance en est aussi le créateur (du logiciel)…
J’ai donc édité mes pouets avant les autres, fierté toussa…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.