Prophets of Rage : fan service ou nouveau groupe ?

J’ai mis la main sur l’album éponyme de Prophets of Rage, groupe récemment créé avec les anciens membres du défunt Rage Against the Machine, deux membres de Public Enemy et l’un des rappeurs de Cypress Hill.
C’est fait pour envoyer du lourd, même sans la voix bien gueularde de Zack de la Rocha.

Rage Against the Machine a bercé mon adolescence, ça gueulait quand je voulais gueuler.

Voici un best-of trouvé sur YouTube pour vous mettre dans l’ambiance :

Au-delà des paroles en anglais donc peu compréhensibles sur l’instant (merci les retranscriptions dans les livrets quand même), c’était bien sympa de pousser le volume.

Plus rien ou presque après 2000 (Wikipédia est votre ami), j’étais passé à autre chose.

2017 et annonce d’un nouveau groupe au nom rappelant des souvenirs : Prophets of Rage.
Single, vidéos, et on remet une pièce dans la machine.

L’album dans la voiture, 20 ans plus tard, ça donne quoi… du mitigé.
Déjà le chanteur n’est plus le même. Et s’ajoutent 3 rappeurs, même s’ils ne sont pas vraiment dans le style de Maître Gims (ouf !), c’est assez déroutant.

Ça gueule, ça rage, c’est assez puissant.
Mais le mélange des genres encore plus prononcé que dans les albums de RATM (pour les intimes) entre rap et rock m’a laissé sur ma faim.

Musicalement parlant, j’ai quand même apprécié l’ensemble, avec une préférence pour Unfuck the World et Hail to the Chief.

Et après ?
RATM est mort, je préfère réécouter des morceaux bien tonitruants et me dire que c’est un nouveau groupe plutôt que du réchauffé un peu décevant…