J’ai tout perdu mais ce n’est pas grave

Cette semaine, j’ai voulu formater une carte microSD sous Linux, j’ai réussi, après avoir formaté auparavant mon deuxième disque dur ! Il y a quelques jours, j’ai voulu formater une carte microSD en ligne de commande, vu que lorsque l’on bricole des Raspberry Pi ou des installations Linux, il est possible de se retrouver avec des agencements de partitions plutôt… insolites. Du coup, le plus simple est de faire sauter la table de partition avec la commande suivante :
sudo dd if=/dev/zero of=/dev/sdb bs=1M count=1
Évidemment, vous devez remplacer /dev/sdb par le chemin vers votre périphérique à formater, que vous obtenez avec un simple :
sudo fdisk -l
Il y a quelques semaines, j’ai remplacé le lecteur optique interne de mon ordinateur portable par un disque dur (merci Dell), qui a donc pris la suite du disque dur principal qui était logiquement en /dev/sda/. Vous sentez venir la grosse bêtise ? J’ai oublié de changer le chemin de formatage. Plusieurs centaines de Go de fichiers ont disparu en quelques secondes. De tout et de rien, du retrouvable comme du perdu à jamais… J’ai tenté d’utiliser, sous Windows 10, le logiciel Recuva, qui est assez puissant et m’a bien retrouver des dizaines de milliers de fichiers supprimés, mais la restauration est en vrac à la racine, c’est impossible de trier ensuite donc j’ai laissé tomber.
Logiciel Recuva sous Windows
Logiciel Recuva sous Windows
Du coup, après la fois où j’ai retenu la leçon en oubliant de sauvegarder AVANT de formater un disque dur, je vais tâcher de retenir celle qui dit qu’il faut faire attention à ce que l’on formate 😳 ! Mise à jour : lire une suite de ce billet chez Lokoyote