Suite à un article partagé via Shaarli, j’essaye de définir 3 notions différentes pour décrire le fait de ressortir aujourd’hui un vieux jeu ou une vieille licence.

Postulat de départ : Vicarious Visions a retravaillé les 3 premiers opus de Crash Bandicoot pour les ressortir sur PS4.

Sauf que le PDG parle de « remaster » plutôt que de « remake ».

Qu’entend-t’on à travers ces 2 termes ?

  • remaster : on prend les sources originales et on applique une couche de vernis (graphismes d’origines lissés et passage en HD par exemple) sans rajouts

  • remake : on refait le même jeu avec les standards du moment
  • reboot : on reprend le personnage, on gomme tout l’univers développé et on repart à zéro (Tomb Raider par exemple).

Pour Crash Bandicoot N. Sane Trilogy, le studio dit qu’il n’aurait pas refait le jeu à zéro mais juste repris les mêmes idées pour tout recréer car les sources n’étaient pas exploitables donc copie des niveaux avec améliorations visuelles, améliorations sonores, améliorations de jouabilité.

J’appelle ça un remake 🙂

Publié par Gilles

Blogueur - Bibliothécaire - Parigot - Manchot : choisissez... ou mélangez !

2 réponses sur « Retour des vieux jeux : définitions »

  1. Moi j’appelle ça « se faire du fric en se foutant de la gueule des clients »….mais bon, t’as déjà évoqué l’émulation .

    combien il est vendu leur remake déjà?? combien?? 40€ . Ah oui, quand même. Pour 3 jeux, à la limite, ils mettent de la vaseline

    1. 30 € souvent, par exemple http://www.e-leclerc.com/espace+culturel/produit/crash-bandicoot-n-sane-trilogy-ps4,28983285/ (là où je l’ai acheté) ce qui, si tu combine prix moyen + nostalgie + 3 jeux au lieu d’un seul fait une bonne addition relativement digeste.
      Pour les remaster par contre, j’achète ça en solde dématérialisé par exemple, faut pas pousser !
      Par exemple Ils ont ressorti Ratchet et Clank, je ne payerai pas ça en neuf 😛

Les commentaires sont fermés.