Ces derniers temps, j’ai été amené à tester Chromium (version libre et ouverte de Google Chrome).
J’ai failli abandonné Mozilla Firefox… pour mieux y revenir.

Mozilla Firefox (FF pour les intimes) est en berne.
Il était le navigateur Internet alternatif le plus connu et le plus utilisé mais il ne représente aujourd’hui plus que 16 % environ des navigateurs.

La faute à qui ?
Google Chrome se taille la part du lion, Microsoft est revenu dans la course avec Internet Explorer / Edge.

Firefox est arrivé à une époque où IE régnait en maître sur le Web, pour notre plus grand malheur.
Rapide, respectant les standards, personnalisable, bref tout pour plaire à cette époque lointaine.

Et maintenant ?
Mozilla a fait des choix controversés (inclusions de services propriétaires par exemple) et surtout Google a dégainé son propre navigateur efficace : Chrome.

Et moi dans tout ça ?

Je suis utilisateur de FF depuis… le début en fait.
J’ai toujours adoré le fait de pouvoir le personnaliser avec des extensions diverses, j’ai même toujours trouvé celle qui me servait au bon moment.

Mais FF a vieilli pourrait-on dire.
La consommation mémoire est assez importante (à l’heure de 4 Go minimum pour les ordinateur récents, est-ce important ?), les choix d’inclure le support des DRM (Netflix ne fonctionne pas avec Firefox, ils est où le tant décrié support des DRM ?) ou des services propriétaires (Hello, le chat inter-navigateur qui veut concurrencer Hangout et va finalement disparaître ou bien la liaison avec le service obscure Pocket quand une alternative ouverte existe telle Wallabag ?).
Mozilla a donné le sentiment de se plier aux exigences des utilisateurs « lambdas » tout en oubliant que les utilisateurs qui ont fait son succès sont plutôt les geeks.

Côté ordinateurs, j’évolue en ce moment, chez moi, sur des vieux processeurs double cœur avec 2 ou 3,5 Go de RAM.
Hors, de nos jours, FF se lance LENTEMENT.
Oui, il faut presque 30 secondes à FF pour se lancer sur mes ordinateurs, notamment parce que les extensions sont plutôt nombreuses.
Et au-delà de ce constat, FF met du temps à afficher le contenu entier des pages voire rame carrément si Flash est inclus par exemple.
Alors que ma connexion fibre m’assure normalement une vitesse presqu’instantanée pour consulter le Net, FF est à la traîne.

Alors j’ai testé Google Chrome, ou plutôt son équivalent libre et ouvert : Chromium.

Le constat est sans appel : il se lance rapidement malgré l’ajout d’extensions (presque 2 à 3 fois plus rapidement que FF) et les pages s’affichent également beaucoup plus rapidement même avec des vidéos en Flash.

Alors pourquoi je suis retourné avec Firefox ?

Parce que FF est personnalisable à l’extrême : je n’ai pas trouvé certaines extensions équivalentes sur Chrome (TextArea Cache, garder le dernier onglet toujours ouvert, etc.).
Parce que Firefox dépend d’une fondation, alors que Chromium dépend de Google. L’éthique des deux n’est pas comparable et je préfère confier mes données à Mozilla plutôt qu’à Google (même si j’utilise à fond Android ou le moteur de recherche Google).
Parce que si Firefox disparaît, le Web redeviendra moche et inintéressant comme à l’époque du règne de IE.Parce que pour faire connaître son navigateur, Mozilla compte plus sur ses utilisateurs que par l’installation en cachette comme un malware à l’instar de Google Chrome.

Nous pouvons voter avec un bulletin dans l’urne ou avec notre porte-monnaie.

Mais nous pouvons également lutter en informatique en résistant.

Utilisez Mozilla Firefox, parce que vous le valez bien !
Et parce que vous avez assez de RAM 😉

Publié par Gilles

Blogueur - Bibliothécaire - Parigot - Manchot : choisissez... ou mélangez !

13 réponses sur « Le choix de Mozilla Firefox »

  1. FF reste pour moi le meilleur moyen de concurrencer le privé avec le libre, notamment par soutien avec Mozilla, la maison mère. Mon choix en informatique reste le libre en tant que conviction et philosophie et limiter les abus du privé par mon utilisation de Linux, WordPress, Firefox, etc. mais aussi parce qu’ils me suffisent.

    Cependant, il est vrai qu’au-delà de ça, les utilisateurs généraux d’internet regardent ce qui leur convient le mieux, et ils ont raison, après tout, nous ne sommes plus à l’époque du bras de fer IE/FF, d’autres navigateurs ont su émerger et se développer par l’innovation, là où FF, en avance à l’époque avec ces plugins/addons, est dépassé aujourd’hui car les besoins du plus grand nombre (il semblerait), ne sont pas été comblés.

  2. Juste une remarque sur la consommation de mémoire qui vous parait anecdotique : 4Go est généralisé sur les machines de bureau et les transportables.
    Je suis en train de regarder pour acquérir une machine de voyage (machine 2 en 1) et là le 2Go est encore bien présent (je dirais 60% de l’offre).

  3. Moi je ne tourne plus qu’avec Safari sur Mac : les avantages de Chrome sans Google derrière.
    Depuis 1 an que je l’utilise je n’ai encore jamais eu un soucis, et j’ai toutes les extensions dont j’ai besoin.
    M’enfin faut des appareils Apple c’est sûr.

    Mais sinon jamais je n’aurais pu passer sur un produit Google, jamais.

    Opera manque.

    1. Je ne vois pas le rapport entre Safari et Chrome. Ce sont deux navigateurs 100 % différents, même le moteur n’est pas vraiment le même car Google a forké WebKit et c’est devenu Blink.

      Et je n’ai pas les moyens de jeter de l’argent par la fenêtre, pardon d’acheter Apple 🙂

      Opera est mort depuis plusieurs années, il faut faire le deuil… (2013 je dirais).

  4. Et avec mes 2GO, je m’en sors quand même… Lentement sur mon netbook. Par contre FF est aussi sur Android et il faut le rappeler, avec des plugins installable. On peut aussi mettre son moteur de recherche alternatif et ça n’a pas de prix…
    Bref, je reste ff et j’en fais même la pub gratos dans un widget wp

    1. Tu utilises quel widget pour WordPress du coup ?
      Sinon j’utilise aussi FF sur Android (1 GB de RAM) et ça ne rame pas trop avec juste LastPass d’installé.

    2. N’empêche que mine de rien il est tout à fait possible d’installer un anti pub sur iOS, tout comme changer le moteur de recherche par défaut, comme DuckDuckGo par exemple.

  5. Petit commentaire légèrement décalé
    « Alors que ma connexion fibre m’assure normalement une vitesse presqu’instantanée pour consulter le Net »
    Faudrait dissiper une légère approximation technique (*): la fibre ne permet pas en elle-même de naviguer « instantanément », elle permet simplement d’éviter un engorgement de la bande passante… La vitesse de téléchargement est _TOUJOURS_ dictée par le serveur/service émetteur. Serveur lent, téléchargement lent, fibre ou pas fibre.
    Ok, tout est dans le « presqu’instantanée » 😉

    Sinon perso, je n’ai jamais vraiment décroché de FF… Or snobisme de geek, pas vu de raison valable.

    (*) on me pose souvent la question qui tue « alors, ça va plus vite avec la fibre ? »

    1. Sur un ordinateur ancien (double coeur de 2 Ghz ou moins, simple coeur, RAM à 1 Go ou moins, etc.), je sens la différence en vitesse de lancement ou en vitesse d’affichage des pages si j’utilise Chromium plutôt que Firefox.
      Pour la fibre tu as raison, mais l’impression utilisateur est que la fibre, ça va plus vite 😉
      Quant au serveur qui n’est pas plus rapide, je l’ai vu avec les consoles : télécharger un jeu sur le serveur PlayStation n’allait pas à vitesse fibre quand je l’ai eu… et je ne parle même pas de Nintendo qui me sert des fichiers à moins de 1 MB / s 😀
      Après, Nintendo n’a pas vocation à gérer du service en ligne de façon… fibresque.

Les commentaires sont fermés.