Un père Noël à l’époque victorienne où personne ne l’entend crier

J’adore les titres bien pourris, mais là je crois atteindre des sommets 🙂 !
Tout ça pour dire que cette année, le père Noël a apporté de quoi nourrir ma PlayStation 4 8) avec 4 jeux, dont 3 se déroulant au temps de la reine Victoria !

Dans l’ordre, voici les jeux que j’ai testé, plus ou moins brièvement.

On commence par The Order: 1886.
Vous êtes un… chevalier ? du nom de Galahad, avec pour compagnons Perceval, dame Igraine, bref, pour les connaisseurs, ça vient tout droit d’Arthur et les chevaliers de la table ronde, sauf que l’on est en plein règne de la reine Victoria.
Dans ce beau mais court TPS (je viens de vous résumer le test), on va donc se battre contre des rebelles (anti pouvoir) et des loups-garous, ainsi que des traîtres.
C’est beau et court (oui, je me répète) mais pour le prix… c’est à tester, avec une bonne ambiance steampunk.
Prix conseillé : 15 €

On continue avec Assassin’s Creed Syndicate qui se déroule à la même époque (mais pas dans une réalité alternative, ouf) et on incarne deux jumeaux (frère et sœur, en 2015 Ubisoft permet enfin d’incarner un personnage féminin) qui doivent débarrasser Londres de l’emprise des templiers, quartier après quartier.
Je n’ai joué qu’au début mais on sent déjà la répétition.
Ubisoft a néanmoins conservé ce qui fait le bon de lé série : animation des personnages au top, décors TRÈS grands (Londres est plus grand que Paris dans Assassin’s Creed Unity), amélioration des déplacements (un grappin pour aller plus vite de toits en toits et possibilité de conduire des calèches).
Ubisoft a néanmoins conservé ce qui fait le malheur de la série : des bugs visuels, des missions répétitives, des missions annexes sans intérêt.
Je trouve les combats moins faciles qu’avant, on joue plus avec le corps à corps ou la courte portée.
A noter l’arbre de progression, que l’on peut différencier selon les personnages (Jacob ou Evie), c’est plus clair que la progression des compétences du précédent opus.
Prix conseillé : 25 €

 

On finit cette époque historique avec Sherlock Holmes : Crimes & Punishments (titré inspiré du livre de Dostoïevski, paru à la même époque).
Comme dans les précédents opus, vous incarnez le célèbre détective londonien de l’ère victorienne et vous devez résoudre plusieurs affaires meurtrières.
Les graphismes PS4 ne feront pas pâlir d’envie les jeux actuels mais l’ambiance est au rendez-vous, malgré une interface assez déroutante !
On peut déplorer les longs temps de chargement mais les décors et les intrigues sont bien là, même si ce titre reste, à mon avis, réservé aux fans holmésiens.
La durée est d’ailleurs assez courte mais dans un monde où les jeux vidéo sont souvent teintés de violence gratuite, c’est enfin un bon titre inhabituel.
Prix conseillé : 30 €

Enfin, le dernier titre est Alien: Isolation, dans lequel le joueur incarne Amanda Ripley, la fille d’Ellen Riplay, 15 ans après les évènements du premier film Alien.
Dans ce jeu à la première personne, le scénario est assez intéressant pour les fan de la série de films, car tout part du fait qu’Amanda, toujours à la recherche de sa mère, arrive sur une station spatiale abandonnée et à moitié détruite.
Si la première partie relève plutôt du point & clic, la suite est du genre infiltration avec évitement d’alien.
A jouer pour se faire (un peu) peur.
Prix conseillé : 10 €

De quoi s’amuser en attendant la suite 🙂 !

3 réponses sur “Un père Noël à l’époque victorienne où personne ne l’entend crier”

    1. Je ne vois pas trop l’intérêt de mettre du RSS sur le JV dans ma barre latérale, sachant que ce blog n’est pas dédié à ce thème, il est dédié à… moi 😀
      Quant à pourrir le billet de Cyrille, si ça l’embêtait, il ne validerait pas les commentaires 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *