Linux pour qui, quand, quoi, comment

On parle souvent de Linux, dans les milieux geeks autorisés 😀 .
On trouve des sites entiers créés pour aider les gens à installer ou utiliser Linux.
Mais Linux, c’est pour qui, quand, quoi et comment ?

Je me suis souvent demandé si Linux était LA solution (informatique) à tous les problèmes entendus à droite ou à gauche.

La réponse est bien évidemment non 8) mais il est tout à fait possible de cerner les problèmes de chacun et de savoir si « Linux » est la bonne solution.

Je brasse plusieurs idées, donc vive le désordre…

Service Après-Vente

Partons de la fin : si VOUS installez Linux pour autrui, VOUS DEVEZ ASSURER LE SUIVI.
Ce n’est pas négociable.

Linux implique de la nouveauté.
Nouveauté par rapport à des habitudes ou alors nouveauté par rapport à rien.

Bien sûr, le suivi peut-être assez minimaliste et se résumer à :

  • donner des noms de logiciels sur une demande particulière (quel logiciel utiliser pour telle ou telle action), sachant que l’installation des logiciels est à voir AVANT l’installation de Linux (se rendre compte APRÈS l’installation qu’on ne peut pas faire ceci ou cela, c’est rigolo 5 secondes)
  • approuver telle ou telle action (on me propose de mettre à jour, je peux valider ?) avec PARFOIS (mais pas souvent) une explication simplifiée / simpliste du résultat
  • faire un peu de formation sur des logiciels ou indiquer rapidement comment chercher la réponse à un problème dans le moteur de recherche préféré d’autrui (comprendre Google)

Nous sommes en 2015 et en 2015, soit on se débrouille soi-même soit on se fait aider, mais pas un peu des deux !

Écoutez, écoutez, écoutez les problématiques des gens

Souvent les problématiques des gens se résument à des soucis de tous les jours du style « Je surfe sur Internet et des pop-ups surgissent sans arrêt, comment y remédier ? » et dans ce cas, « Linux » n’est PAS la bonne réponse (en vrac : navigateur alternatif, bloqueur de publicités, etc.).

A l’opposé la question « J’ai récupéré un vieil ordinateur fixe sous Windows XP pas compatible Windows 7+, comment faire pour l’utiliser à des fins bureautiques et Internet ? » amène une PROPOSITION d’installation de Linux.

Ne forcez pas et attendez que ça vienne pour proposer mieux

Pourquoi changer de votre propre chef les habitudes des gens ?
Inutile donc de proposer du Linux à tout va, même remarque d’ailleurs pour n’importe quoi en informatique.

Si ça marche déjà, ne changez rien !

Si ça ne marche pas, proposez mieux.
Pas quelque chose d’équivalent. Quelque chose de mieux.

Pourquoi est-ce que les gens changeraient leurs habitudes pour passer d’un système qui marche mal à un autre système qui marche mal ?

À qui ne pas proposer Linux

En fait, il existe de nombreux domaines dans lesquels utiliser Linux n’est pas pertinent, mais alors pas du tout, ainsi que de nombreux publics peu enclins au changement.

Pour jouer sur ordinateur, c’est Windows ou des petits jeux indépendants.
Les rares gros jeux qui passent nécessiteront des configurations spécifiques et/ou des réglages exotiques pour que la carte graphique fasse son travail.
Même si l’arrivée de Steam (32 bits seulement \o/, vive le téléchargement l’installation de nombreux paquets au passage) a fait avancer Linux dans ce secteur, ne vous attendez pas à faire passer les gros hits récents comme ça.

Oubliez le passage sous Linux de personnes ayant galéré pour arriver à se débrouiller seules sous Windows.
Pas que les vieuxpersonnes âgées, pas mal de monde en fait ne trouve pas l’utilisation de l’informatique naturelle et si ces personnes ont réussi à apprendre par cœur comment faire telle ou telle chose, vu qu’elles n’ont pas la compréhension de ce qu’il se passe derrière, il va leur falloir TOUT réapprendre, ou presque, une fois sous Linux.
A commencer par les bases (identification sur une session, comprendre le menu des applications, la gestion des paquets et plus largement de comment on installe une application sous Linux via des dépôts, comprendre… plein de subtilités).

Comment avancer

Au final, vous vous rendrez vite compte que proposer d’installer (pas de montrer comment installer mais installer directement) Linux est possible en cas de force majeure, comprendre quand le matériel ne marche plus avec Windows ET que l’on vous demande de l’aide (pas votre avis, de l’aide pour le faire).

Dès lors que vous voudrez installer Linux pour quelqu’un, vous avez un GROS travail de préparation à effectuer :

  • Avertir que tout va changer. Sans exagérations mais sans sous-estimer. Habitudes, identité visuelle de l’outil, etc.
  • Présenter l’environnement de bureau et laisser le choix car déjà que rien ne s’approche de l’explorateur de Windows (en terme de menu, d’explorateur de fichiers, etc.)
    Unity n’est pas Xfce, Lxde n’est pas Gnome Shell.
  • Cernez le matériel qui va accueillir la distribution : inutile de penser à Ubuntu ou Mint avec moins de 4 Go de RAM (ça marchera mais pas très rapidement et je rappelle que vous devez proposer mieux que Windows !).

C’est le grand soir on fonce

Pas grand chose à dire si ce n’est que vous pouvez profiter du temps d’installation pour présenter… le futur environnement et rassurer.
Restez avec la personne au moins 30 minutes après l’installation, histoire de finaliser le tout (comme installer la version testée la plus récente des pilotes graphiques), de mettre à jour, de montrer les raccourcis, les logiciels de base, etc.
Il faudra, vers la fin de l’installation, décider d’un identifiant et mot de passe pour la session (si elle dit qu’elle ne veut pas du mot de passe, il en faudra un quand même, pour l’accès root)

Il faut CONFIGURER : e-mails, navigateur, etc.

Et comme vous êtes malin, vous avez AVANT fait une sauvegarde des documents et des paramètres.
NE JAMAIS installer Linux sans vous être assuré que la personne connaît son mot de passe e-mail et autre mot de passe indispensable.

Et enfin : RESPONSABILISEZ-LA un bon coup.
Il ne faut pas cliquer sur le bouton OUI tout le temps ni ouvrir toutes les pièces-jointes (enfin sous Linux, ouvrir un fichier ZIP avec un .SCR me fait toujours rire).
Et le grand proverbe pour non-geeks : dans le doute abstiens-toi.
Si l’ordinateur demande le mot de passe, il faut se demander pourquoi si ce n’est pas pour installer une mise à jour ou un logiciel.

Linux oui mais avec quelques précautions

Le Live, ce n’est pas pour les chiens : ne proposez pas d’installer Linux « en dur » si le LiveUSB/CD/DVD ne permet pas de démarrer la machine.

Le dual-boot c’est bon mangez-en, tout en laissant le démarrage par défaut sur Linux.
Vous accéderez ainsi aux documents oubliés sur la partition Windows ou vous pourrez récupérer les réglages éventuels.

Voilà, fin de cette grosse réflexion de « Pourquoi Linux c’est bien pour moi mais pour les autres je ne suis pas sûr » !
Et je remercie Microsoft d’avoir créer un Windows 10 tellement intrusif qu’il est hors de question que je fasse passer des machines de Windows 7 à Windows 10 sans demande expresse, tout en ne garantissant aucun résultat ni suivi !

Publié par Gilles

Blogueur - Bibliothécaire - Parigot - Manchot : choisissez... ou mélangez !

3 réponses sur « Linux pour qui, quand, quoi, comment »

  1. Ah j’ai une approche différente de la tienne, mais en gros c’est les gens qui voient mon ordinateur et sa rapidité, qui me demande de mettre pareils, surtout quand leur pc est senser être plus puissante que la mienne et plus jeune, et que celui ci se trouve bien plus laente avec un certain Windows…

    La plupart du temps je leur dis qu’il faut changer leurs habitude et que je n’ai plus le temps de m’occuper des pc.

    1. Moi je n’ai pas trop de contacts avec des gens « matant » mon ordinateur 😉 donc je n’installe pas d’autres Linux.
      De toute façon, si quelqu’un veut que j’installe Windows, il a intérêt à passer les licences et numéros de série 😉

Les commentaires sont fermés.