Interstellar : reboot de 2001, l’Odyssée de l’espace

Encore une séance cinéma @home avec Interstellar.
Autant le blockbuster Gravity m’a fait un peu pitié, autant ce film m’a scotché, malgré sa longueur !

L’histoire est simplecompliquée donc accrochez-vous : la Terre se meurt, les hommes ont coupé dans toutes les dépenses superflues pour se lancer dans l’agriculture.
Matthew MacCaunaghey est un ancien pilote de l’armée qui cultive du maïs en élevant son fils et sa fille tout en vivant avec son beau-père.
Jusqu’ici tout va bien, jusqu’à ce que sa fille, persuadée d’être en communication avec un fantôme, les expédie tous les deux dans une base secrète de la NASA.
Au commande, un scientifique qui supervise la recherche d’autres galaxies, histoire de sauver l’Humanité.
Notre héros va donc partir aux commandes d’une fusée, non s’en s’être disputé avec sa fille car il ne peut lui promettre de revenir.
Jusqu’ici tout va bien, sauf qu’après quelques pérégrinations, la relativité entre en jeu et Cooper atterrir sur une planète où chaque heure passée équivaut à 7 ans en orbite (et donc sur Terre).
Problème… l’expédition ne se passe pas comme prévue.

Je n’ai fait qu’effleurer le scénario et malgré les presque 3 heures, le film se laisse regarder comme un conte philosophique avec une grosse réflexion sur le temps qui passe.
Le film est en fait relativement lent, proche de la lenteur de 2001, l’Odyssée de l’espace mais sans le problème lié au robot.

La deuxième chose à souligner est la partie scientifique qui ne fait pas l’objet d’effets spéciaux démesurés (sauf vers la fin, mais cela ne gêne pas) et qui s’appuie sur des théories valables, ou plutôt qui semblent crédibles.

Côté rôles secondaires on peut noter :

  • Anna Hathaway (son équipière) qui ne joue pas la faire-valoir potiche
  • Michael Caine en scientifique génial mais presque inhumain
  • Matt Damon en âme perdue, dans des décors fabuleux tournés en Islande

N’hésitez pas et prenez le temps de découvrir ce film justement oscarisé.

Publié par Gilles

Blogueur - Bibliothécaire - Parigot - Manchot : choisissez... ou mélangez !