Pixels : le film tout public pour adultes

Hier après-midi, séance cinéma, ça sera le cinquième film ou presque depuis juillet, vive les places 4 € (enfant de moins de 14 ans + ancien CE) et les places gratuites Cinédays Orange.
Devinez ce que nous avons été voir en famille.

Pixels.
Pas dur vu le titre.

Le film est quand même pour “tout public”, comprendre pas de sexe (de la nana sexy oui, pas plus), pas de violence, enfin pas de sang.
Les méchants meurent en éclatement de pixels géants, on se croirait dans un jeu “Lego mettre_ici_un_titre_de_grosse_licence”.

Le scénario est très compliqué : en 1982, la NASA envoie des images d’un championnat de jeu vidéo dans l’espace, comprendre Galaxa, Centipère, Space Invaders, Pacman, etc.
De nos jours, les extra-terrestres prévoient de nous envahir en prenant la forme des protagonistes des jeux vidéo, croyant que nous avons tenté de faire pareil.
A la rescousse : les champions des jeux vidéo du fameux championnat de 1982.

Pour résumer encore plus vite : Ghostbusters au pays des vieux jeux vidéo.

Ok, cest tout public : mon fils a apprécié de voir ou revoir des héros et personnages qu’il connait malgré son jeune âge, merci les remakes à prix fort sur consoles récentes.
Mais côté blagues, références, clins d’oeil, etc. je ne pense pas qu’il ait tout saisi, normal, il n’a jamais vu Ghostbusters ni joué à tous les jeux vidéo à l’origine.
Moi non plus, les héros, en 1982, ont l’air d’avoir 12 ans, j’en avais même pas la moitié.

Le film reste un bon moment de rigolade grâce aux acteurs :

  • Adam Sandler : comédien comique que vous avez pu apercevoir dans des films qui ne resteront pas dans les annales
  • Kevin James, idem mais en moins connu encore
  • Michelle Monaghan : la blonde sexy dont je n’ai quasiment vu aucun film mais qui passe régulièrement dans des chroniques évoquant les blondes d’Hollywood
  • Peter Dinklage : connu pour jouer Tyrion Lannister dans la série porno-violente Game of Thrones, c’est la personne de petite taille la plus connu du moment en dehors d’André de France 2 l’été !

On rajoute la #nostalgie et voilà un succès assuré pour les papas comme moi. Ou les hommes d’un certain âge pour ceux encore coincés devant leurs consoles, vive les clichés.

A noter que ce film est l’adaptation en long format d’un court-métrage réalisé par des français, avec une vidéo sur YouTube qui ne dépasse pas les 600 000 vues, vive les youtubeurs et leurs gros moyens en espérant qu’eux restent cantonnés au tout petit écran, sinon on prédit le bide !
Cocorico !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *