L’intérêt de WordPress en tant que CMS (gestionnaire de contenu), c’est que le moteur interne de ce script permet de faire BEAUCOUP plus de choses que tenir un simple blog.
Il est en effet possible de créer un site que j’appellerai vitrine, c’est-à-dire un site mettant en avant une entreprise, une association ou un particulier afin d’assurer a minima une communication sur Internet.

A la base, pour moi en tout cas, WordPress est un script PHP permettant de tenir un blog.
Un script, c’est comme un logiciel sauf qu’au lieu de l’installer sur son ordinateur, il faut l’installer en ligne, sur Internet, plus particulièrement chez un hébergeur de site Internet.
Il se lance ensuite tout seul (oui, je simplifie légèrement :D) quand un visiteur arrive dessus.

Ce script possède donc une partie visible pour tout le monde, communément appelée front-office et une partie permettant de gérer le contenu, une sorte d’administration (back-office pour les anglophones).

Administration de WordPress
Panneau d’administration de WordPress ou back-office

Dans le cadre d’un blog, l’administration permet d’ajouter d’effectuer les réglages de base (nom du blog, thème, extensions éventuelles, etc.) mais aussi de rédiger et publier des billets ainsi que de gérer les commentaires.
Vous pouvez également publier des pages statiques (ma page Contact est une page statique, comprendre à part et sans lien avec les billets qui s’affichent chronologiquement).

Sauf que si vous décidez de n’utiliser que des pages (ou principalement) en faisant abstraction de la fonction de publication chronologique des billets, vous obtenez un site Internet que je qualifie moi de vitrine.
Vous pouvez habiller WordPress aux couleurs que vous voulez grâce à des thèmes ou à de la manipulation de code en interne.
Vous pouvez modifier le ou les menus de votre site.
Vous pouvez, grâce aux extensions, rajouter des fonctions allant jusqu’au clonage de Facebook ou de forums ou tout simplement transformer WordPress en portfolio pour photographe averti via une galerie.

Évidemment, monter un vrai site demande quelques connaissances à acquérir et pas mal de tests avant la mise en place définitive, notamment sur les réglages internes de WordPress.

Dans ma grand bonté, vu que j’ai sous le coude quelques sites montés de façon… identique (non, ce ne sont pas les mêmes mais ça y ressemble au niveau interne), je vais détailler en quelques billets ce que j’ai mis en place.

Pour la petite histoire, WP est utilisé dans 25 % des cas de création de sites Internet, cela ressemble à du pifomètre mais je veux bien croire en la présence massive de ce CMS qui se dissimule partout.

Et pourquoi WordPress plutôt que l’un de ses petits camarades ?
Car dans le monde de l’informatique (et pas que), plus un système est utilisé, plus la documentation et l’aide disponible sont abondantes.
Pas forcément de qualité mais dans le cadre de WordPress, une recherche Google ou un tour sur le forum de support officiel amèneront une solution.
Rien n’empêche de regarder si l’herbe est plus verte dans le pré du voisin, mais par expérience personnelle, j’ai tendance à dire que l’on revient à WordPress dès que l’on veut aller plus loin que le simple blog, à moins de maîtriser un CMS complet concurrent.

Publié par Gilles

Blogueur - Bibliothécaire - Parigot - Manchot : choisissez... ou mélangez !

5 réponses sur « Créer un site avec WordPress au-delà du simple blog #1 : bien comprendre WordPress »

  1. J’installe WordPress, qu’est-ce que je trouve ? Tout l’outillage pour faire un blog. Si je veux faire autre chose qu’un blog, je vais devoir adapter, transformer… Ça va être du boulot. Est-ce que ça vaut vraiment le coup de se confiner à WordPress ?

    1. Ça vaut le coup si tu sais y faire en cherchant les infos qui vont bien.
      Comme je connais, je partage.
      Mais si toi de ton côté tu as des connaissances pour faire en HTML5/CSS3 et autres un site qui convient, alors il ne faut pas hésiter à le faire avec tes connaissances personnelles.
      Moi je suis une quiche en développement Web donc je suis obligé de m’appuyer sur quelque chose.
      Et comparé à Drupal ou Spip, WordPress me paraît plus accessible.

      1. Coucou,
        Utilisateur de spip, dotclear et de pluxml, je trouve que wordpress est bien, accessible par rapport a drupal ou joomla qui sont assez bordélique, mais je reste fidèle a spip, j’y suis habitué.
        Je sais que wordpress permet de lier ou de faire des liens d’article déjà présent dans le site très simplement, comme sous spip, c’est ce qui m’a manqué le plus chez pluxml, ça et la bonne gestion du cache qui permet de pas trop sentir la charge.

        Le seul truc pénible en tout cas pour moi sous spip c’est cette histoire de squelette et de theme, j’ai réussi a avoir un truc pas trop moche tout en restant très simple, même si j’avais vraiment trouvé un truc plus cool, mais qui en fin de compte n’allait pas pour un blog mais plus pour un site d’actu.

        C’est peut être aussi le coté français qui me fait tenir a spip, ça et que celui ci fut mon tout premier moteur pour mon site. J’en ai essayé, spip, dotclear, guppy, drupal, joomla, pluxml, worpress, je suis toujours revenu a spip;).

        En tout ca ce que j’ai vu de wordpress m’a parut sympa.

        Amicalement

Les commentaires sont fermés.