[Traduction] Fail0verflow : la fin des homebrews

J’ai trouvé un excellent billet chez Wololo, qui analyse un petit peu la situation des programmes amateurs (homebrews), ou plutôt l’avenir du hack des consoles de jeux vidéos dans le but d’utiliser des programmes amateurs. J’en ai fait la traduction.

Wololo est un développeur de programmes amateurs (homebrews) et il communique régulièrement sur le hack de consoles (principalement la PSP/Vita).

Par « hack », j’entends « bidouille » et non pas « modifier la console pour jouer à des jeux copiés », lisez la définition de Wikipédia pour bien comprendre.

Ceux d’entre vous qui attendent le hack de la Wii U sont peut-être dans l’attente de nouvelles récentes de l’équipe de crack fail0verflow. Dans l’un de ces rares (mais toujours  perspicaces) billets, Marcan de fail0verflow donne son opinion sur le futur du hack des consoles et des programmes amateurs en général, ainsi que le statut actuel (avec des détails) du hack de la Wii U par l’équipe fail0verflow. Si l’on prend en compte le fait que l’état actuel du hack de consoles est partagé par beaucoup de hackers, le futur des programmes amateurs n’est pas brillant.

J’ai déjà mentionné il y a quelque temps que je pensais que le hack de consoles était devenu tellement difficile que seules des entreprises avec une grosse attente en terme de retour sur investissement s’engageraient dans cette voie. Marcan a une théorie légèrement différente, mais sa conclusion est la même : le piratage pourrait devenir le seul facteur conducteur du hack de console dans les années à venir (alors que, croyez-le ou non, les données montrent que le piratage est rarement le déclencheur), donc les passionnés de « grey hack » et développeurs de programmes amateurs ne seront plus les leaders de la scène.

Résumer l’article de Marcan sans passer à côté de l’essentiel est difficile mais je vais essayer : le point de vue de Marcan est que l’intérêt des hacker s’est déplacé, car des systèmes peu coûteux mais puissants créés pour des bidouilleurs ou des développeurs indépendants sont maintenant la norme (pensez Ouya, Raspberry Pi, ou n’importe que appareil Android aujourd’hui : vous pouvez avoir un quad-core tournant sous Android pour moins de 100$). Alors que les consoles étaient il y a quelques années des systèmes abordables que les crackers voulaient explorer, elles sont devenues des monceaux de matériel relativement chers et inintéressants dans un océan de compétition amicale entre hackers. Marcan évoque le fait que ça sera pareil pour la PS4 et la XBox à venir, car ce ne seront que des « PC glorifiés ».
Ajoutez à cela les problèmes de légalité que peuvent amener le hack à un passionné (et fail0verflow est bien placé pour en parler), et vous comprendrez pourquoi cela ne vaut plus le coup de s’y intéresser.

Bien que nous ayons une approche de la situation différente, la conclusion de Marcan est la même que la mienne : en dehors du seul goût du défi que beaucoup de hackers ont, il n’y a pas beaucoup de raisons de vouloir hacker une console en dehors du piratage. Les gens qui veulent utiliser des programmes amateurs ont des dizaines de moyens d’y parvenir (même Sony a fait un pas dans leur direction récemment avec la Vita),  c’est pourquoi les hackers « ordinaires » s’en iront vers d’autres cieux et seuls resteront des compagnies obscures évoluant autour de moyens de piratage tels que les dongles et les modifications, comme la Wiikey pour Wii U annoncée récemment.

A côté de ça, et peut-être aussi pour prouver que c’est bien le manque d’intérêt et non le manque de compétences qui a motivé son billet, Marcan a dévoilé beaucoup d’informations sur le statut du hack de la Wii U par fail0verflow, disant qu’ils avaient hacké complètement celle-ci, à un point qu’il n’y a plus aucune sécurité à briser. Cet article inclut des bouts de code, suffisamment pour que les gens du milieu puisse progresser, mais cela restera confus pour les lecteurs ordinaires qui ne sont généralement pas versés dans l’art de la programmation en C et dans le hacking.

J’utilise encore beaucoup ma PSP pour les programmes amateurs, et il est possible que la situation actuelle soit à l’opposé de ce qu’en dit Marcan ; peut-être que les gens ont perdu de l’intérêt envers les programmes amateurs sur les consoles récentes car le hacking s’est concentré récemment plus sur le piratage qu’autre chose, et non la situation inverse. La PSP a un très bon SDK non officiel pour le développement de programmes amateurs : peut-être que si une telle chose sort pour la Wii U, ou la Vita, les gens seront de nouveau motivés pour écrire des applications non officielles.

Jouez-vous à des jeux amateurs ou des émulateurs ? Sur quelle console ? Ou bien avez vous trouvé d’autres plateformes plus ouvertes comme Android ou la Ouya pour vos « expérimentations indépendantes » ? Pensez-vous que la prochaine génération de hack des consoles deviendra le terrain de chasse exclusif de compagnies centrées sur les modifications matérielles ? Ou bien les hackers devraient-ils libérer leurs travaux, si c’est le seul moyen d’empêcher ces compagnies de faire de l’argent avec le piratage ?


Source : Fail0verflow: the end of homebrews?
Licence de la traduction : Licence Creative Commons

9 réflexions au sujet de « [Traduction] Fail0verflow : la fin des homebrews »

  1. Je pense que les smartphones ont tués le homebrew, les programmeurs peuvent bricoler sur leur iphone ou leur android pour pas trop cher, on assiste aussi au retour du javascript et des demos de type amiga dans un navigateur… ce qui rends le cout du développement bien plus faible.

    1. Ha ça, les ordinateurs à la Raspberry Pi ou équivalent, ça me tente mais je pense est trop une quiche pour gérer ça.
      Le RPi me semble trop faible pour mes besoins et pour les concurrents, pas assez de documentation, distribution, etc.
      Mais le coup de l’IPTV me tente !

  2. Surtout il te suffit de Livesuit (OS X, GNU/Linux) ou PhoenixSuit (Windows) pour flasher un OS : http://cubieboard.org/download/

    Tu as vraiment l’embarras du choix :
    http://dl.cubieboard.org/software/a20-cubietruck/

    Il te suffit de démarrer le Cubietruck après l’avoir connecté au PC en miniUSB/USB et lancé l’application Livesuit, tout en appuyant puis relâchant sur le bouton FEL, et le flash peut alors se faire !

    Facultativement, il suffit ensuite de remplacer la Livebox Orange (dans mon cas) par un routeur Asus RT-AC68U pour avoir toutes les fonctionnalités nécessaires et débridées pour l’autohébergement. Et ensuite, avec un Cubietruck, sous Archlinux ARM, tu peux directement te connecter en SSH en LAN, et mettre en place un serveur Web. C’est très simple :)

    Pour l’IPTV, dès Android 4.2, tu peux avoir Miracast (WiFi Display, concurrent ouvert du protocole Chromecast), pour diffuser ton contenu audio/vidéo sur un 2ème écran.
    Avec Android 4.2.2 du Cubietruck, tu peux avoir Google Play, donc les applications TV des FAI comme TV d’Orange (compte Orange automatiquement détecté puis flux vidéos bien transmis).
    L’application Netflix peut marcher à condition d’utiliser un service DNS (http://unlocator.com/) ou un service OpenVPN (http://freedom-ip.com/ >> serveur USA conseillé).
    Ensuite, comme télécommande Android, tu as par exemple celle-ci : http://measy.cn/product/product_en_134.html >> elle fonctionne en Bluetooth, c’est le dernier modèle de Measy.
    Sinon, tu peux tester ton smartphone comme télécommande, la meilleure app étant : https://play.google.com/store/apps/details?id=org.videomap.droidmoteserver&hl=fr

    Par contre, pour Droidmote Server&Client, c’est pas sûr que le clavier virtuel marche pour Cubietruck (je suis en train de regarder).

    Android Kitkat 4.4 a été conçu pour les Smart TVs. Et même, avec Android 4.3, l’app. Netflix supporte les flux Full HD 1080p.
    J’attends donc une mise à jour de 4.2.2 à 4.4 ; cela ne saurait tarder, la sous-communauté Cubie de la communauté linux-sunxi est très active sur http://cubieforums.com/. On peut déjà dire que TV d’Orange & Netflix sont 100% fonctionnels dès Android 4.2.

  3. Un peu moins cher ! Miniand (http://miniand.com/) avec le Cubietruck m’a exactement coûté :
    -83€49 (inclut Cubietruck + livraison DHL)
    -2€33 (commission bancaire)

    Total = 85€82, une différence de 14€18 tout de même ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>